Nouvelle politique migratoire nationale  -  La dimension humanitaire exposée à Tétouan

Le Matin

Des experts marocains et étrangers ont mis en exergue, samedi à Tétouan, les dimensions humanitaire et de droits de l'Homme de la nouvelle politique migratoire nationale.

 

Intervenant lors d'une journée d'étude, organisée à l'occasion de la Journée internationale des migrants sous le thème «Les droits des migrants étrangers au Maroc : réalité et défis», ces experts ont débattu de la nouvelle politique migratoire du Maroc, de la situation des migrants au Maroc et des défis qui y sont liés aux niveaux national et international. (Suite...)

Ils ont, dans ce cadre, mis l'accent sur l'approche adoptée par le Maroc en relation avec la question de la migration, qui prend en considération la dimension humanitaire et la nécessité de soutenir les migrants résidant au Maroc en situation de vulnérabilité, afin de faciliter leur intégration sociale, professionnelle, éducative et culturelle, leur accès aux prestations de base, notamment l'éducation, la santé et l'habitat, et leur qualification cognitive et linguistique.

Les intervenants ont ainsi indiqué que cette approche pratique à portée humanitaire est accompagnée par plusieurs initiatives visant à sensibiliser les migrants à leurs droits et obligations, dans le cadre d'une stratégie de droits de l'Homme visant à promouvoir la situation des migrants et à faciliter leur intégration dans la société marocaine, dans le respect des dispositions juridiques nationales en vigueur et des législations internationales.

Ils ont, par la même occasion, démontré que l'importance de la politique migratoire du Maroc réside dans la diversité de ses portées, visant notamment le règlement de la situation des migrants et des réfugiés au Maroc, la mise en place d'un cadre juridique institutionnel relatif à l'immigration et à l'asile, l'élaboration d'une stratégie pour l'intégration des migrants et la lutte contre les réseaux d'immigration clandestine.

S'exprimant à cette occasion, Tatiana Romon, chargée des programmes de droits de l'Homme, de gouvernance et de migration à la délégation de l'Union européenne au Maroc, a précisé que cette rencontre, organisée par l'Association «Mains solidaires», s'inscrit dans le cadre des initiatives de l'Union européenne (UE) visant à soutenir les pays d'accueil et de transit à trouver des solutions pratiques liées à la question de l'immigration, à aider le Maroc à relever les défis liés à la gestion des flux migratoires et à bénéficier de son expérience dans ce domaine.

La responsable a réitéré l'engagement de l'UE à soutenir la politique migratoire du Maroc qui a prouvé son efficacité, notant que l'UE a consacré 20 millions d'euros en 2013 pour la réalisation de projets d'accompagnement des besoins et des attentes des migrants et de renforcement de leur intégration.

Elle a, ainsi, considéré que la question de l'immigration ne concerne pas uniquement le Maroc, mais tous les pays européens et les pays émetteurs de migrants qui sont appelés à adopter une gestion rationnelle des flux migratoires.

 

Pour sa part, la vice-présidente de l'Association Mains solidaires, Rajae Marso, a souligné que cette rencontre vise à informer les participants de la politique migratoire du Maroc, qui concilie les dimensions sécuritaire et humanitaire, et à prendre connaissance des expériences internationales dans ce domaine.